Licenciement du personnel : Grégoire Owona déboute Ntonè Ntonè

0

Le ministre du Travail a refusé les supplications du délégué du gouvernement de licencier dix délégués du personnel de la Communauté urbaine de Douala.

Le ministre du Travail a refusé les supplications du délégué du gouvernement de licencier dix délégués du personnel de la Communauté urbaine de Douala.

C’est le deuxième refus qu’essuie le délégué du gouvernement, Fritz Ntonè Ntonè, au sujet du licenciement de dix délégués du personnel de la Communauté urbaine de Douala. Le 20 avril 2017, il adressait une lettre au ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona. Il voulait alors obtenir l’aval du ministre pour licencier ses délégués du personnel –qu’il avait d’ailleurs licencié sans respect de la procédure-. La délégué régionale du Travail et de la Sécurité sociale, Angeline Sankep avait reçu une lettre signée le 5 mai 2017 du Secrétaire général du Ministère du Travail et de la sécurité sociale, Razack Johny, qui en la matière avait reçu délégation  du ministre Grégoire Owona. La correspondance disait : «J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir marquer votre refus à la demande d’autorisation de licenciement de dix délégués du personnel à la Communauté urbaine de Douala, pour fait non établis et entrave à fonction des délégués du personnel ».

Ntonè Ntonè qui tient plus que tout à licencier ces employés n’a pas respecté les instructions du ministre. Au contraire. Il a d’ailleurs introduit un «recours gracieux» auprès du ministre, suppliant Grégoire Owona de le laisser renvoyer les délégués du personnel. «Faisant suite à votre recours gracieux auprès du ministre, j’ai l’honneur de vous faire connaître que ce dernier a confirmé la décision de la délégation régionale du Travail et de la sécurité sociale du Littoral, à savoir le refus d’autorisation de licenciement des dix délégués du personnel de la Communauté urbaine de Douala mis en cause», lit-on dans la correspondance de Angélique Sankep datée de juillet 2017 et adressée à Ntonè Ntonè. Les motifs du rejet du recours sont «faits non établis et entrave à la fonction de délégués du personnel. Par conséquent, je vous demande de bien vouloir les réintégrer et procéder  au paiement des indemnités égales aux salaires afférents à la période de leur suspension.» Le délégué du gouvernement est donc dos au mur.

Valgadine TONGA

Le ministre du Travail a refusé les supplications du délégué du gouvernement de licencier dix délégués du personnel de la Communauté urbaine de Douala.

Share.

About Author

Leave A Reply