Filière Coton-Textile : Le Cameroun vise la transformation locale

0

Louis Paul Motaze, ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, a procédé à la signature de contrat et des cahiers de charges relatifs au projet-pilote BUETEC-Clusters le 12 juillet 2017 à Douala. La filière Coton- Textile- Confection doit revivre.

Le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, a procédé à la signature de contrat pour redonner vie à la filière Coton

Pas de repos pour le patron de l’économie nationale camerounaise. Le ministre Louis Paul Motaze a entamé une tournée économique la semaine passée. Visite qui lui aura permis de toucher du doigt les réalités du chantier de l’économie numérique de Kribi, mais également de redonner vie à la filière Coton-Textile-Confection dans la ville de Douala. Sur ce dernier point, le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire [Minepat], a fait un constat déplorable selon lequel  «nous importons environ 200 milliards de F.CFA dans les produits textiles, alors que le chiffre de cette filière était de 142 milliards de F.CFA en 2013, dont 125 milliards générés par les moyennes et grandes entreprises».

Plus fondamental, selon le Minepat, est que la transformation locale du coton camerounais n’excède pas 2%. Le taux d’exportation se situe seulement à 16% pour les entreprises de la frange moyenne et 0,3% pour les petites unités de production. Autant de chiffres alarmants qui contribuent à la relance de cette filière. Le 12 juillet, dans les locaux de la délégation régionale du Minepat pour le Littoral, Louis Paul Motaze a procédé à la signature de contrat et des cahiers de charges relatifs au projet pilote de relance de la filière Coton-Textile-Confection dans le cadre du BUETEC-Clusters. C’est une expérience démonstrative, qui consiste à créer des emplois durables, en grand nombre et à professionnaliser les artisans du textile.

Missions

Soutenu par les pouvoirs publics, ce projet se propose de s’appuyer localement sur une entreprise verticalement intégrée et à fort potentiel, pour drainer et organiser des opérateurs en aval de la filière en clusters ou grappe de production.  La mise en œuvre du projet BUETEC-Clusters bénéficiera de l’expertise de Ligne Rouge Consulting. La mission du consultant est de réaliser toutes les études nécessaires à la formulation et la mise en œuvre du projet, identifier et sécuriser les dix sites retenus pour abriter les futurs clusters, accompagner la restructuration de l’entreprise BUETEC, mettre en place les clusters conformément au document de projet et aux termes de référence.

«Nous allons travailler avec des operateurs que nous allons former sur les processus et les méthodes de la production industrielle et non plus artisanale. C’est-à-dire que les opérateurs de ces clusters sont capables de produire à cinq un vêtement, alors que jusqu’à présent, quand ils sont dans le marché, chaque opérateur produit un vêtement, ce qui fait une grande différence en termes de diminution de temps de fabrication et non d’augmentation de produits, produits en une journée, Voila en gros le système de clusters. Nous allons travailler avec deux clusters qu’on va implémenter tous les deux mois, pour arriver a dix clusters sur le projet pilote», détaille Caroline Sack Kendem, directrice générale de Ligne Rouge. Soulignons que BUETEC S.A n’est pas novice dans son domaine de prédilection. Elle est en effet, l’unique entreprise en Afrique centrale et de l’Ouest qui soit bien intégrée dans la filière CTC.  Elle transforme et teint les fils pour la confection des vêtements, opère dans les activités d’embellissement telles que la broderie et la sérigraphie, etc. L’entreprise compte mettre tout son savoir-faire au service du Cameroun.

Didier NDENGUE

Réaction

Louis Paul Motaze, Ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire

Le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, a procédé à la signature de contrat pour redonner vie à la filière Coton

’Le secteur privé doit jouer un rôle important dans la croissance économique du Cameroun’’

Nous sommes engagés dans un processus de renforcement des capacités du secteur privé, qui doit jouer un rôle de plus en plus important dans la croissance économique du Cameroun. C’est pour cela que hier nous étions à Kribi pour l’économie numérique, nous sommes à Douala pour la filière Coton-Textile-Confection. C’est une filière qui est extrêmement importante.  Nous avons choisi une société qu’on appelle BUETEC qui présentait un niveau d’intégration verticale extrêmement poussé. C’est-à-dire que vous y trouvez tous les secteurs d’activité de la filière, et nous avons pensé qu’en renforçant les capacités de BUETEC, en créant des espèces de grappes de production, des clusters autour de BUETEC, nous pouvons par là, aboutir à la création de très petites entreprises, des Petites et moyennes entreprises [PME], donc de créer beaucoup d’emplois. Nous avons également signé une convention avec un consultant qu’on appelle Ligne Rouge. Ce consultant peut nous aider, non seulement à bien redimensionner BUETEC, à structurer BUETEC, mais également à suivre ce que nous sommes entrain de vouloir faire.

Propos recueillis par D.N

Share.

About Author

Leave A Reply