Crise à Camair-co: Le DG rencontre son personnel

0

Cette rencontre est la toute première qu’il a avec les employés depuis sa nomination à la tête de la Camair-Co qui remonte au 22 août 2016.

Cette rencontre est la toute première qu’il a avec les employés depuis sa nomination à la tête de la Camair-Co qui remonte au 22 août 2016.

Ernest Dikoum en sauveur.

C’est à 15 heures qu’était prévue la rencontre entre Ernest Dikoum Directeur général (Dg) de Camair-co et les employés de l’étoile filante du Cameroun. Le quotidien Le Jour édition du 11 juillet 2017 qui parle de l’assise de ce jour précise que son but est de désamorcer la crise sociale qui couve au sein de l’entreprise. Il faut en passant souligner que ladite assise est la première qu’a le Dg de Camair-co avec son personnel depuis sa nomination à la tête de la compagnie aérienne nationale. On se rappelle que cette nomination est survenue le 22 août 2016. Toutefois il faut attendre demain pour être situé sur les conclusions de la rencontre de ce jour.

Pour parler de la crise sociale à laquelle fait allusion le journal, elle naît des changements en vue au sein de l’entreprise et annoncés par le Dg. Lesdits changements concernent le traitement salarial de certains employés. Après donc le Conseil d’administration du 7 juillet 2017, ceux-ci ont reçu des lettres qui indiquent l’annulation des nominations et avantages adressés à certains personnels. Ernest Dikoum avait aussi par le biais d’une note fait remarquer que «cette mesure va avoir des incidences immédiates sur ceux des collaborateurs dont les rémunérations sont en déphasage avec les normes organisationnelles de la compagnie, ceux qui perçoivent des revenus non dus, ceux qui pour des raisons diverses bénéficient des avantages anormaux dans la société». Le quotidien souligne qu’il s’agit d’après la direction de l’application de rapports récents et concordants de structures de contrôles (interne et externe) qui «font ressortir des manquements très graves dans la gestion et le fonctionnement de la compagnie et qui rappellent des corrections immédiates».

Ces changements ont donc été mal accueillis par les personnes visées. Pour elles il s’agit tout simplement d’une violation flagrante du code du travail.

Source : Cameroun-info.net par Liliane J NDANGUE

Share.

About Author

Leave A Reply