Santé publique : L’Hôpital Laquintinie noue un partenariat avec des Indiens

0

Le groupe indien Apollo devra soulager Laquintinie dans le traitement des maladies telles l’insuffisance rénale, le cancer.

Le groupe indien Apollo devra soulager Laquintinie dans le traitement des maladies telles l’insuffisance rénale, le cancer.

Rencontre indo-camerounaise.

Le cancer fait partie des maladies classées santé publique au Cameroun. 14.000 cas sont enregistrés par an. Le comble c’est qu’il y a juste trois départements d’oncologie dans tout le pays, l’Hôpital Général de Yaoundé, l’Hôpital Général de Douala et l’Hôpital Laquintinie. A côté du cancer, les maladies rénales. La dialyse est un parcours du combattant pour les malades. Les hôpitaux sont submergés de plaintes. Le Groupe Apollo tombe à pic. Ce groupe indien est sur la ligne de front dans l’emploi de technologies de pointe. Il est le leader dans la fourniture aux patients de soins médicaux efficaces. L’Hôpital Laquintinie de Douala a noué un partenariat avec le groupe.  La première rencontre baptisée Indo-camerounaise de médecine s’est tenue le 30 juin 2017 à Douala.

«Nous attendons de ce partenariat trois points, souligne le Directeur général de Laquintinie, Pr Louis Richard Njock. La formation. Nous savons que nous avons un retard technologique que nous devons rattraper au niveau de Laquintinie. Nous attendons que nos médecins soient formés par nos amis Indiens,  soit sur place soit en allant en Inde. La deuxième chose c’est la prise en charge des patients par les réseaux sanitaires sur l’Inde. Nous attendons enfin de ce partenariat que nous ayons une rétrocession, une maintenance des équipements que nous aurons besoin au niveau de Laquintinie.»  Point focal du Groupe Apollo au Cameroun, Dr Jean-Paul Sandjon  relève que la conférence a ciblé les pathologies les plus courantes qui nous causent localement plus de problème dans la prise en charge. Il parle des maladies rénales, la transplantation, l’hémodialyse, les maladies cancéreuses, la neurochimie, les tumeurs cérébrales, la pathologie de la colonne et autres, l’orthopédie. «Notre pays exprime ses besoins et eux, ils ciblent comment ils peuvent contribuer à l’amélioration de la qualité de soins dans notre pays. Dans peut-être deux ou trois semaines, une partie de nos compatriotes spécialistes qui vont séjourner en Inde pour comprendre, connaitre ce qu’il faut faire dans certaines situations. D’un autre côté, on a visité l’Hôpital central de Yaoundé, Laquintinie pour évaluer les compétences des plateaux techniques. Au plus haut niveau de notre pays, il y a des négociations très avancées qui vont certainement aboutir à des conventions, des collaborations entre le groupe Apollo et le ministère de la Santé publique, avec tout ce que cela comporte comme répercussions dans les formations sanitaires publiques et privées de notre pays.», renseigne Dr Jean-Paul Sandjon.

Le groupe indien Apollo devra soulager Laquintinie dans le traitement des maladies telles l’insuffisance rénale, le cancer.

«L’hémodialyse est très coûteuse»

 Le point focal du Groupe poursuit : «Pour le problème d’hémodialyse il ne faut pas se tromper. On a constaté qu’aujourd’hui, il y a de plus en plus de malades qui nécessitent une transplantation dans notre pays. C’est une technique qui n’est pas faite chez nous, pourtant, comme il a été dit à la conférence toute à l’heure, elle améliore la qualité de vie et c’est aussi moins onéreux. En fait nous gagnerons plus à former les jeunes à maîtriser les techniques de transplantation dans notre pays. Ça améliore la survie de plus de 40 à 50%. L’hémodialyse ailleurs c’est parfois quand on n’a pas de solution alternative, elle est très coûteuse, très difficile à mettre en route et en terme de survie elle est plus courte

Le Groupe Apollo qui a plus de quarante d’ans d’expérience dans beaucoup de pays dans le monde reçoit des malades de divers horizons. «Notre souci premier c’est la guérison du malade, son confort. Nous avons l’avantage d’offrir des soins à des coûts raisonnables par rapport à d’autres pays comme la France, les Usa», ponctue Dr Vineet Arora, Manager du groupe.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply