Défilé du 20 Mai : Le CPP au bord de la déchirure

0

Entre appel à boycott des festivités du 20 mai par Kah Walla, contre-appel et contre-attaque, le Cameroon people’s party ( CPP ) est visiblement divisé.

Entre appel à boycott des festivités du 20 mai par Kah Walla, contre-appel et contre-attaque, le Cameroon people’s party ( CPP ) est visiblement divisé.

Kah Walla, présidente du CPP.

Jeudi 11 mai 2017. A travers un communiqué, la Présidente du Cameroon people’s party (CPP) invite les militants à boycotter, sur l’étendue du territoire, les festivités du 20 mai. «Cette décision est une reconduction du mot d’ordre déjà donné en 2016 aux militants.es et sympathisants.es de notre formation politique. Elle se justifie par le fait que l’unité nationale suppose le rassemblement et non l’exclusion de certains groupes comme c’est actuellement le cas avec ce Gouvernement», justifie Kah Walla. Six jours après, soit ce mardi 16 mai 2017, le Vice-président du CPP a affirmé sur les ondes de la Crtv qu’il s’agissait d’une décision unilatérale. «Cette décision unilatéralement prise est contraire à la vision du Cpp, qui se veut un parti nationaliste et citoyen et non un mouvement sécessionniste. Boycotter la fête nationale du Cameroun, c’est boycotter la nation dont on aspire à gouverner. Le 20 mai  loin d’être une fête du Rdpc, est la fête nationale du Cameroun et par conséquent, le peuple camerounais doit se mobiliser comme un seul homme pour célébrer cette fête avec faste et solennité, dans le strict respect des institutions républicaines. La nation ne doit jamais se mettre à genoux, la nation ne se couche jamais, quel que soit les divergences et les difficultés auxquelles nous faisons face. Le Cameroun doit rester un état uni et indivisible» soutient Gérard Roger Ndébi. Qui appelle «ainsi les Camerounais, sans distinction d’appartenance politique, religieuse, tribale , ethnique et culturelle, à ignorer les appels au boycott et à se mobiliser pour prendre activement  part aux activités marquant la célébration de la 45e édition de la fête nationale le 20 mai 2017 sur l’ensemble du territoire national et voire à l’extérieur du Cameroun dans le respect des institutions de la République

Un contre-communiqué tombe, quelques heures après. Cette fois, c’est le Secrétaire général du parti, Franck Essi qui désavoue son Vice-président et martèle : «Le CPP réaffirme sa non-participation au défilé organisé par le Gouvernement de Monsieur Paul Biya». Comme stipulé dans le communiqué du 11 mai 2017, poursuit Franck Essi, «cette non-participation est effective sur l’ensemble du territoire national. Toute autre information, venant de toute source autre que les voies officielles du parti, est nulle et n’engage nullement le CPP. Nous invitons la CRTV, payée par nos impôts, qui se comporte manifestement en organe de propagande du RDPC, à se rapprocher des sources officielles du CPP pour avoir les positions officielles, arrêtées au terme d’un processus délibératif conforme à la lettre et à l’esprit de nos statuts

Valgadine TONGA 

Share.

About Author

Leave A Reply