Croissance économique : La solution qui vient des microfinances

0

Selon les professionnels de ce secteur d’activité, le Cameroun ne peut se développer sans la contribution inéluctable des microfinances.

Selon les professionnels de ce secteur d’activité, le Cameroun ne peut se développer sans la contribution inéluctable des microfinances.

Billets de banque

Le Cameroun compte un peu plus de 400 Etablissements de microfinance (Emf) agréés. Présents dans tous les Arrondissements, les Emf contribuent à l’éclosion de l’économie camerounaise. Les professionnels de ce secteur se sont réunis le 15 mars 2017 à Douala pour la 13ème édition du Business forum. Thème des échanges, «Intermédiation bancaire et croissance économique au Cameroun : la contribution de la microfinance», au développement du Cameroun. Il est vrai que la liste des Emf qui ferment les portes du jour au lendemain est considérable. Global business fung (Gbf), Crédit du golfe, Cadeci, Fiffa, Capcol, Comeci, pour ne citer que ceux-là, qui ont déjà emprunté le couloir de la mort. Alban Clovis Fogang, Directeur général Finec trouve pourtant que les Etablissements de microfinance sont appelés à être « pérennes ». Il faudrait, selon Alban Clovis Fogang,  continuer à leur faire confiance, malgré leur complexité.

La mal gouvernance

Les experts soutiennent que «la liste des pays développés grâce à l’apport de la microfinance est longue». Et de préconiser à l’unanimité, d’éviter (à défaut d’utiliser les services des banques commerciales), la vieille pratique qui consiste à plaquer sous des matelas, ses économies sous le prétexte que plusieurs Emf seraient dans la zone de turbulence. Dg de Microfinance Academy, Sa Majesté David Kegné dénonce dans son exposé que «seul 5% des Etablissement de microfinance évoluent en marge de la réglementation». Les professionnels recommandent l’adoption tout de même de certaines pratiques, principalement le respect des normes prudentielles, la lutte contre la mal gouvernance qui serait la cause principale de fermeture des Emf, la lutte contre les fraudes et autres détournement qui font perdre aux Emf en moyenne un milliards de Fcfa par an

300 entreprises camerounaises

Selon les professionnels de ce secteur d’activité, le Cameroun ne peut se développer sans la contribution inéluctable des microfinances.

Madeleine Mangoua.

Organisateur de ce forum, « Vivindi Consulting Sarl » est un cabinet camerounais qui a pour missions, le conseil et le coaching des Pme et grandes entreprises dans les domaines de l’Audit et le conseil en communication ; le Conseil en organisation et gestion ; le Management des projets et de la qualité ; la Formation ; l’Assistance en gestion des ressources humaines ; la Gestion des paies ; la Fourniture des systèmes informatiques de gestion ; l’Assistance et l’accompagnement. Sur le plan opérationnel, l’objectif du cabinet Vivindi Consulting que dirige Madeleine Mangoua, en accord avec ses missions, est de conduire ses clients vers une croissance exponentielle, tributaire d’une image de marque qui hissera au plus haut les standards de ces clients.

Pour favoriser l’interconnexion entre les Pme et grandes entreprises aux fins de les rendre plus compétitives, le cabinet Vivindi organise des business forums tant au Cameroun qu’à l’international qui jusqu’ici ont réussi à regrouper plus de 300 entreprises camerounaises et étrangères, leurs permettant des mises en relations d’affaires et l’accroissement de leurs performances.

Emmanuel YIMGA

Share.

About Author

Leave A Reply