Justice : Dieudonné Nyoumssi innocenté

0

Le Pdg de l’Auto Ecole Française, Dieudonné Nyoumssi, a été déclaré non coupable des faits qui lui ont valu une privation de liberté en 2013.

Le Pdg de l’Auto Ecole Française, Dieudonné Nyoumssi, a été déclaré non coupable des faits qui lui ont valu une privation de liberté en 2013.

Dieudonné Nyoumssi.

Pdg de l’Auto Ecole Française, Dieudonné Nyoumssi revient de loin. L’homme d’affaires camerounais est écroué le 8 août 2013, à la prison de Bafoussam. Il est accusé en coaction «d’exercice illégale de la profession de pharmacien et activités dangereuses». Le 27 novembre 2013, la même année de son arrestation, le Tribunal de première instance (Tpi) de Bafoussam, siégeant publiquement et contradictoirement, a, à l’unanimité des juges de la collégialité, déclaré Dieudonné Nyoumssi non coupable des faits qui lui étaient reprochés pour «faits non établis».

Le ministère public soutenait dans son plaidoyer que des camions d’une des entreprises de Dieudonné Nyoumssi avaient été retrouvés, contenant des produits pharmaceutiques. Il s’agissait des cartons de sirop appartenant à la société Snk Pharma, entreprise légalement reconnue au Cameroun. Le sirop en question, Vitamon, est un médicament bien connu sur le marché camerounais, parce qu’homologué par le ministère de la Santé publique. Les autorités s’appuyaient sur le fait que l’agrément de Snk Pharma était expiré depuis deux ans. C’est ainsi que ce député suppléant du Rdpc est envoyé en prison. La libération sous caution lui avait été refusée, nonobstant le fait qu’il avait signifié avoir un domicile bien connu.

Pour le Pdg de l’Auto Ecole Française, il s’est agit d’une cabale montée de toute pièce par des détracteurs qu’ils classent dans la police et les médias. Présenté comme «malpropre, trafiquant de drogue, homme infréquentable», Dieudonné Nyoumssi dit que son image en a pris un coup. Les structures, «principalement l’Auto Ecole Française, étaient des références au Cameroun. Les pertes ont été incalculables. Non seulement son image de marque a pris un sérieux coup, en plus certains partenaires, qui avaient cru à la manipulation, ont retiré des précieux contrats. Pire, les marchandises, très périssables saisies d’une valeur de plus de 300 millions, n’ont jamais été rétrocédées.» Il regrette aussi le fait que son parti n’ai pas pu compter sur lui pendant les législatives de 2013. Du coup, des trois sièges qu’occupait le Rdpc dans le Wouri-Centre, seuls deux sièges ont été remportés.

Emmanuel YIMGA

Share.

About Author

Leave A Reply