Elections Miss Cameroun : Entre destitution et démission

0

Le Comité d’organisation Miss Cameroun a arraché la couronne à la Miss 2016 pour la remettre à la quatrième dauphine.

Miss Cameroun : Entre destitution et démission

La Miss Cameroun destituée, Julie Frankline Cheugueu.

De 4ème dauphine à Miss. C’est de l’inédit et le Comité d’organisation Miss Cameroun (Comica) a réussi l’exploit. Dans un communiqué daté du 26 janvier 2017, le Comité d’organisation Miss Cameroun (Comica) à l’occasion du lancement de la 13ème édition de l’élection Miss Cameroun 2017 a dépossédé la Miss de ses attributs. «Vu le dossier disciplinaire de Mademoiselle Cheugueu Nguimfack Julie Frankline, composé des pièces suivantes», indique la note, soit trois avertissements, une sommation de se conformer au Code de conduite…, le Comica décide de la «destitution de Mademoiselle Cheugueu Nguimfack Julie Frankline en qualité de Miss Cameroun 2016».

Dorénavant, c’est la quatrième dauphine, Minkata Ange Michèle, qui reçoit la couronne. Le Comica dirigée par Ingrid Amougou reconnait que la première dauphine ne pouvait pas recevoir le titre, ayant déjà démissionné. «La 2ème et la 3ème dauphine ont marqué leur indisponibilité à participer aux activités.» Par ces décisions que seul le Comica maîtrise l’entendement, le Comité retire à la Julie Frankline «ses attributs composés de la couronne et du cordon portant la mention de Miss Cameroun, et une partie de ses prix.»

Qu’est-ce qui se trame au Comica ? C’est la question à mille balles. Des indiscrétions évoquent des menaces sur les filles. On n’en est pas plus sûr.  En déposant son cordon de 1ère dauphine le 26 novembre 2016, Audrey Aboula  expliquait sur sa page Facebook : «Par le biais de cette lettre, je souhaite vous faire part de ma décision de quitter mes fonctions de 1ere dauphine Miss Cameroun 2016 que j’occupe depuis le 30 juillet 2016. Mon choix a été fait suite aux différentes incompréhensions et différentes menaces écrites et verbales enregistrées que m’envoient des membres du Comica. N’ayant jamais reçu d’avertissement écrit et ne comprenant pas vraiment les faits qui me sont reprochés, sous le conseil de ma famille et mes proches, j’ai décidé de prendre du recul et de démissionner.»

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply