Télécoms : Mtn sanctionne ses abonnés

0

Ils sont nombreux à avoir constaté la coupure de leur ligne ce vendredi 13 janvier 2017. A Mtn, on fait savoir qu’il s’agit d’un problème d’identification.

Télécoms : Mtn sanctionne ses abonnés

S’identifier ou disparaître.

Direction commerciale de Mtn à Akwa-Douala. Il est 14h ce vendredi 13 janvier 2017. Une longue file d’attente serpente l’entrée du bâtiment. Ça tonne ci et là. La colère est perceptible. «Qu’est-ce qui se passe ici ? Pourquoi y a-t-il autant de monde ?» s’enquiert le reporter auprès d’un agent. Qui répond : «Leurs lignes téléphoniques ont été coupées ce matin pour défaut d’identification. Ils viennent se faire identifier.» «De quelle identification parlez-vous ? Tous les jours ? Il ne faut pas exaspérer les gens. Je me suis fait identifier en 2016. Qu’est-ce qui se passe pour qu’on me demande de le refaire ?» gronde un client. Du fait de la foule, d’aucuns préfèrent rebrousser chemin.

«Avec ce rang jamais on ne sera servi aujourd’hui. Je ne comprends pas pourquoi moi qui ai été identifié, je ne peux pas émettre d’appel. Voilà mon ami qui ne s’est même pas fait identifier mais qui n’a aucun souci. Ce sont les fidèles abonnés qui trinquent», ponctue un client. Du fait du monde, pas évident de faufiler pour échanger avec un responsable.

  A Mtn Bonapriso, à peine une vingtaine de personnes se font servir. Le problème est le même. «Depuis ce matin, je n’arrive pas à effectuer un appel», explique un abonné. «Le problème, argumente une responsable, c’est que ces abonnés s’étaient faits identifier avec le récépissé de leur Cni (Carte nationale d’identité, ndlr). Le récépissé n’étant pas une pièce reconnue, le régulateur (l’Agence de régulation des télécommunications, ndlr) a suspendu les lignes. Il fallait mettre à jour l’opération d’identification de ces abonnés.»  Le procédé est simple, nous dit-on. Le client donne son numéro à la guichetière. Après quelques clics et vérification dans la machine, ça y est. Il n’a plus qu’à attendre deux heures de temps pour recommencer à émettre les appels avec sa puce. Un discours que ne digère pas un client, affaibli par le poids du temps : «Vous n’avez pas à suspendre les gens de cette façon. Il faut prévenir, surtout qu’on ne savait pas au préalable que les récépissés ne valaient rien. Vous pouvez imaginer le préjudice subi par les clients depuis ce matin? Quand c’est pour nous envoyer les conneries de messages qui ne nous concernent même pas, vous n’hésitez pas

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply