Sommet de Yaoundé : Les chefs d’Etat acceptent l’austérité

0

Au sommet extraordinaire de Yaoundé, qui vient de s’achever ce vendredi 23 décembre 2016, 21 résolutions ont été prises pour sortir de la crise économique et financière, qui secoue les pays de la Cemac.

Sommet de Yaoundé : Les chefs d’Etat acceptent l’austéritéLe Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat d’Afrique Centrale, regroupant les six pays de la CEMAC (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, Tchad) s’est achevé le vendredi 23 décembre 2016. Sur le site de la présidence de la République du Cameroun, on titre «Afrique centrale : Pas de dévaluation du Fcfa». Et de souligner que les travaux se sont achevés «par la lecture du Communiqué final dans lequel les Dirigeants de la sous-région expriment leur détermination à sortir de la crise économique actuelle»

A Yaoundé, les patrons de la Cemac, ont également mis sur pied un comité de suivi de l’application des 21 résolutions lors de leur rencontre de haut niveau. Sur la dévaluation de la monnaie commune, Paul Biya et ses homologues, refusent de dévaluer (réajuster) le franc CFA (FCFA) (résolution 1). En outre, les chefs d’Etat optent pour l’austérité prescrite par le Fonds monétaire international (FMI), qui prévoit des mesures drastiques d’ajustements. (Résolution 2).

Quelques unes de ces résolutions, prévoient : La réalisation des infrastructures de promotion du développement durable au bénéfice des populations (résolution 3). L’attachement à la solidarité communautaire face aux chocs économiques et sécuritaires actuels &futurs (Résolution 4).

La résolution 5 aborde, la politique monétaire: Gel des plafonds des avances statutaires de la BEAC au niveau fixé en 2014. Dans son mot de clôture, Paul Biya a fait savoir l’importance du sommet de Yaoundé, «Ce sommet spécial nous a permis de prendre l’exacte mesure des défis à relever». Avant de poursuivre : «Je crois fermement à la communauté de destin qui nous rassemble». L’hôte du sommet, a rappelé à ses homologues, qu’il convient d’obtenir de leurs partenaires bilatéraux et multilatéraux, «une souplesse».

Lavoixdukoat avec Koaci

Share.

About Author

Leave A Reply