Rumeur : Les réseaux sociaux tuent Grégoire Owona

1

Donné pour mort suite à une rumeur répandue sur la toile au soir du mercredi 14 décembre dernier, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona est bel et bien en vie.

Donné pour mort suite à une rumeur répandue sur la toile au soir du mercredi 14 décembre dernier, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona est bel et bien en vie.

Grégoire Owona en pleine vie.

La fausse information a fait le tour des foras et des publications sur les réseaux sociaux et autres journaux en ligne, alimentant les débats dans les chaumières pendant toute la soirée de mercredi dernier. Répandue sous la forme d’une information de dernière heure, la nouvelle s’est progressivement enrichie de petits scoops et d’autres anecdotes plus ou moins vérifiables. « J’apprends à l’instant le décès d’un ministre en fonction, cadre au Rdpc ! » ; « Le Mintss aurait finalement rendu l’âme » ; « Le grand Greg vient de tirer sa révérence. Quelqu’un pour me confirmer cette info ? », Pouvait-t-on lire sur la toile.

Tout serait parti de ce qui est présenté comme un faux profil Facebook d’Aminatou Ahidjo, présidente du Conseil d’administration du palais des Congrès. Sur cette page, la mort du Secrétaire général adjoint du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), est annoncée avec la précision qu’il a rendu l’âme à Paris en France. Sans plus. Suffisant pour agiter les réseaux sociaux et le monde de la presse qui s’interrogeait sur cet autre vrai faux décès qui survient quatre jours après la mise en terre de Joseph Otto Wilson, l’ex gouverneur de la région du Centre sur le sol français.

Cabale

Mais, recoupements faits, cette triste nouvelle s’avère fausse puisque, joint au téléphone, Grégoire Owona va assurer qu’il est bel et bien en vie. Il est de retour au Cameroun. L’homme a d’ailleurs représenté le président de la République hier à la cérémonie de mise en bière de la sénatrice Delphine Medjo. L’un de ses plus proches collaborateurs au Ministère du Travail et de la Sécurité sociale va à son tour démentir et mettre un terme à ce que beaucoup assimilent à une « cabale savamment ficelé par les détracteurs de Greg au sein du sérail ». «Le Ministre Grégoire Owona est vivant et il est en ce moment à Yaoundé à sa résidence. Toute autre information contraire est fausse», informe Bertrand Didier Bougha, chef du  service Communication du Mintss.

A cause de son état de santé préoccupant, Grégoire Owona, vice-président du Comité national olympique et sportif du Cameroun est le grand absent des jeux nationaux «Dixiades 2016» qui se déroulent depuis six jours à Ebolowa, chef-lieu de la région du Sud. Cheville ouvrière de l’organisation de cette compétition avant d’être secoué par une vilaine maladie, l’homme n’était plus apparu en public depuis au moins quatre mois. Certes il avait accompagné les quelques athlètes que composaient la délégation camerounaise aux jeux olympiques d’été qui se sont tenus à Rio de Janeiro, au Brésil, en aout dernier. Depuis lors, le ministre, connu pour sa finesse lorsqu’il s’agit de négocier, s’est toujours fait représenter par un haut responsable de son ministère lorsqu’il s’est agit de désamorcer la bombe des crises sociales. Cela a  été notamment le cas lorsque les syndicats de chauffeurs de taxi menaçaient de lancer l’opération « moteur mort », en septembre, pour protester contre l’augmentation des droits d’assurance.

Daniel Nding

Share.

About Author