Musique : Moni Bile fête ses 35 ans dans la chanson

0

Précurseur du Makossa, l’artiste Moni Bile célèbre ses noces de rubis via le concept «The Moment». Il sera en concert le 3 décembre 2016 à Yaoundé et le 10 décembre à Douala.

Précurseur du Makossa, l’artiste Moni Bile célèbre ses noces de rubis via le concept «The Moment». Il sera en concert le 3 décembre 2016 à Yaoundé et le 10 décembre à Douala.

C’est un monsieur d’une fraicheur juvénile qui s’est adressé à la presse ce lundi 14 novembre 2016 à Douala. Sanglé dans un costume taillé à sa mesure, le grand Moni Bile fait son come-back. En réalisant «The Moment», il entend célébrer la musique avec un accent mis sur la contribution de la jeunesse. Pour ses 35 ans dans le métier (37 exactement), Moni Bile annonce un dîner-dansant à Yaoundé le 3 décembre et à Douala le 10 décembre 2016. L’icône du Makossa pour cet événement, a réuni autour de lui des jeunes chanteurs aux styles différents. « Nous voulons que la jeunesse ait un avenir. Nous voulons les aider à émerger. Après ces années de musique, voilà ce que j’apporte », soutient le doyen. Voilà qui justifie l’une des grosses surprises réservée au public sous peu. « Il s’agira en fait d’un mélange de Cécile Eke, Valdez, Martino Ngallè, Fafa du Coeur, Papy Anza, Lisa, Dug-Z, Andy… Un tasting à déguster dans le maxi-single Moni Bile Story », apprend-t-on.

Plus d’une trentaine d’années de parcours musical entre l’Afrique, l’Europe, les Caraïbes, les Amériques, « on en sort enrichi. Les noces de rubis de Moni Bile, ce sera un concerto déduit de fausses notes », laisse entendre le concerné soucieux de partager son expérience avec la jeunesse. Et surtout de la tenir par la main pour que la musique camerounaise domine le marché africain et ailleurs.

«The Moment », c’est également un régal de plus d’une trentaine de compositions, 20 albums édités, diffusés et commercialisés sur le marché international. On peut citer entre autres : « Osi tapa lambo lam » qui a et continue de secouer le public au-delà des frontières ; « Chagrin d’amour » ; « Tout ça c’est la vie » ; « Makossa ambiance » ; « Bijou », etc.

PARCOURS

Moni Bile doit son succès à la révolution tranquille du Makossa dont il est l’un des précurseurs. Il a inspiré toute une génération d’artistes et d’auteurs-compositeurs contemporains dans le microcosme de ce genre musical. 30 ans après ses débuts prometteurs dans le show-business en Côte d’Ivoire, alors qu’il n’avait que 22 ans, ce jeune Camerounais n’a eu de cesse d’affirmer son style et son talent au travers des albums qui ont marqué son œuvre.

Sa carrière artistique lui a  valu à maintes reprises la consécration suprême au sein de ses pairs. A savoir deux disques d’or, une maracas d’or de la musique moderne africaine, désormais Chevalier de l’ordre de la valeur. A 59 ans, il souhaite remercier tous ceux qui ont contribué à son succès via « The Moment ». Bien qu’il n’ait plus grande chose à prouver dans la musique, il œuvre dorénavant pour l’émergence des jeunes. En tant que président de l’Association pour la culture (Apc) spécialisée dans la fabrication des CD, « nous aidons les jeunes à fabriquer et vendre des Cd. Et si on réussit à atteindre 1000 points de vente, on pourra plus tard vendre le CD à 1000 Fcfa. En mettant des disques, on a lancé la production et la duplication », affirme Moni Bile.

Linda Mbiapa

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply