Braconnage : Deux trafiquants d’ivoire condamnés à l’Est

0

Jova Yaweh Christian et Ibrahim Adamou  ont écopé d’une peine de 13 mois d’emprisonnement ferme le 6 septembre 2016.

Braconnage : Deux trafiquants d’ivoire condamnés à l’Est

Des pointes d’ivoire saisies.

 Le Tribunal de Première Instance de Yokadouma dans la région de l’Est du Cameroun à infligé le 6 septembre 2016 à Jova Yaweh Christian et Ibrahim Adamou une peine d’emprisonnement de 13 mois ferme. Ils devront également verser comme dommages et intérêts au ministère des Forêts et de la Faune (Minfof) 13 millions Fcfa. Selon un communiqué du Fonds mondial pour la nature, Wwf, les deux complices ont été  arrêtés le 27 aout 2016 lors d’un d’un contrôle mixte dans la localité de Gribi à 18 km environ de Yokadouma dans un car de marque Saviem.  Les éléments du Minfof de la délégation départementale de la Boumba et Ngoko avec l’appui de la  gendarmerie de Salapoumbe ont découvert sur eux 25 pointes d’ivoires.

«C’est aux environs de 9h qu’un véhicule  de marque Saviem est interpellé et immobilisé avant de passer à  la fouille de la Saviem. A l’issue de cette fouille, deux sacs de plantain contenant chacun 12 et 13 pointes d’ivoires  soigneusement dissimulées ont été découvertes sans qu’aucun passager n’en revendique la propriété. Les propriétaires ne seront identifiés que grâce au témoignage du bagagiste Ali Abba  de l’agence de voyage appelé à la rescousse. Lequel une fois sur les lieux a reconnu sans la moindre hésitation les deux trafiquants», renseigne le Wwf.

Lutte acharnée

Les déclarations d’Ali Abba  vont disculper les autres passagers. Les deux suspects  ont d’abord été placés en garde-à-vue à la Compagnie de gendarmerie de Yokadouma. Ils ont été  par la suite déférés au parquet puis placés en détention provisoire  à la prison de Yokadouma le 29 août 2016.  Au cours  de la première audience du  06 septembre 2016, le juge a déclaré coupable Jova Yaweh Christian et Ibrahim Adamou.

«Les cas d’ arrestation des trafiquants  d’ivoires sont de plus en plus récurrents dans le sud-est du Cameroun comme l’atteste l’interpellation en  mai  dernier ,  du Commandant du poste de la gendarmerie de  Libongo  à la frontière avec le Congo Brazzaville, avec  deux pointes d’ivoires pesant en tout  38kgs dans sa voiture de service en partance pour Yaoundé. Ces résultats sont le produit des efforts conjugués du Minfof avec l’appui de son partenaire  Wwf  dans  la  protection de l’environnement à travers une  lutte acharnée contre le trafic illicite des espèces protégées», se réjouie le Fonds mondial pour la nature.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply