Cameroun/Afrique du Sud : Des municipalités s’unissent

0

La 4ème session du comité conjoint sur le commerce entre le Cameroun et la République Sud-africaine s’est ouverte ce 30 aout 2016.

Cameroun/Afrique du Sud : Des municipalités s’unissent

Fritz Ntone Ntone, délégué du gouvernement auprès de la Cud.

La salle Rudolph Tokoto de la communauté urbaine de Douala a été le cadre d’une rencontre haute en symbole. Fritz Ntonè Ntonè le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala recevait une délégation d’hommes d’affaires sud-africain conduite  par son excellence Zaneze Makina Haut commissaire d’Afrique du Sud au Cameroun, ceci dans le cadre de la désormais traditionnelle session du comité conjoint entre les Républiques sœurs  d’Afrique du Sud et du Cameroun. Parvenu à la 4ème édition, ces assises permettent une étroite collaboration entre les deux Etats amis.

Lancées en septembre 2010 à Yaoundé, ses travaux sont une occasion pour les hommes d’affaires camerounais de discuter avec leur homologues sud africains afin d’acquérir une certaine expérience dans le monde très complexe des affaires, domaine que maitrisent les hommes du pays de Nelson Mandela. L’Afrique du Sud est la première économie africaine. Il n’est que bénéfique pour le Cameroun et particulièrement pour la ville de Douala d’organiser ce genre de rencontre. La présence du haut commissaire de la République d’Afrique du Sud lors du lancement de cette 4ème session est venue à coup sûr rehausser l’événement de ce mardi 30 aout 2016 et démontrer toute l’importance que son pays attache a ses  relations o combien amicales avec le Cameroun et la ville de Douala.

La rencontre de cette année a aussi permis d’amplifier ou mieux de créer une collaboration étroite entre les municipalités de Douala représentée par Fritz Ntonè Ntonè et celle d’Ethekwini en Afrique du Sud représentée par Bongwe Mkhize. Deux cités aux nombreuses similitudes étant donné qu’Ethekwini est une cité balnéaire comme Douala.

Léandre NZIE

Share.

About Author

Leave A Reply