Elecam : 82.961 nouveaux inscrits dans le Littoral

0

Ces données qui  doivent encore être  toilettées ont été rendues public ce jeudi 1er septembre 2016  à la délégation régionale d’Election’s Cameroon.

Elecam : 82.961 nouveaux inscrits dans le Littoral

82.961 potentiels inscrits dans le Littoral

Quatre vingt deux milles, neuf cent soixante un (82.961). C’est pour l’heure le total des nouvelles personnes inscrites sur les listes d’Election’s Cameroon, région du Littoral, entre le 1er janvier et le 31 août 2016. Parmi ces 82.961, on compte 58.978 jeunes et 141 handicapés. Devant les responsables de partis politiques, les médias, les chefs d’agence départementaux d’Elecam/Littoral et le membre du conseil électoral Thomas Ejake Mbonda, le délégué régional Ildevert Claude Emmanuel Tete a insisté sur le fait qu’il «s’agit pour l’instant de données brutes qui vont êtres affinées pour obtenir le produit fini. Ce qui devrait s’ajouter au fichier électoral régional et national.»

Ce résultat est la compilation des résultats enregistrés dans les départements du Wouri, du Moungo, du Nkam et de la Sanaga-Maritime. Pour le Wouri, 56.778 personnes ont été nouvellement inscrites, 11.086 dans le Moungo, 2010 dans le Nkam et 5778 dans la Sanaga Maritime. Selon les chefs d’agence, le mauvais état des routes n’a pas facilité l’accès dans les coins et recoins de la région. L’exode rural est un autre facteur explicatif de ce résultat un tantinet satisfaisant. En 2015, la région avait inscrit 37.737 sur son fichier.  «La tendance oscillante des performances aurait pu être meilleure si nous avions bénéficié de la présence des autres acteurs. Leur présence a été jusqu’ici mitigée. Il s’agit d’un travail d’équipe. Notre souhait est que tous les acteurs du processus électoral se rapprochent d’Elecam pour qu’on conjugue nos efforts. C’est la meilleure manière d’avoir l’assurance de toucher tout le monde ou du moins, l’essentiel de ceux qui sont concernés par le processus électoral» a regretté le délégué régional d’Elecam. Cette dénonciation du manque de soutien des partis politiques est comme ritournelle. Et les leaders politiques présents ont eu du mal à digérer.

«Le législateur a failli dans cette opération (inscription sur les listes électorales, Ndlr). Il a mis à mal les partis politiques. On ne peut pas demander aux partis politiques d’accompagner Elecam parce que nous n’avons pas les moyens pour le faire. Nous devons être partie intégrante de la commission mixte», a argumenté Sam Mbaka, le 1er vice-président national de l’Union démocratique du Cameroun. D’autres acteurs comme Elimbi Lobe du Social democratic front ont dénoncé des articles du code électoral qui n’intègrent pas les partis politiques dans le processus électoral. Thomas Ejake Mbonda a annoncé l’amendement de certains articles caducs du code électoral.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply