Exécution de Rudolf Douala Manga Bell…102 ans déjà

0

La commémoration de la pendaison de Rudolf Manga Bell et d’autres nationalistes du canton Bell a eu lieu ce lundi 8 août 2016 à Douala.

Exécution de Rudolf Douala Manga Bell…102 ans déjà

Ici fut pendu le Roi Bell.

8 août 1914-8août 2016. 102 ans jour pour jour que le roi Rudolf Douala Manga Bell, Ngosso Din furent pendus par les Allemands à l’actuelle Marine marchande à Bonanjo à Douala. Leurs péchés étaient la lutte contre la discrimination raciale et le combat contre l’expropriation de la population de leurs terres par les Allemands. Comme il est de coutume, le ‘‘Tet’ékombo’’ –c’est-à-dire ‘‘le père de la nation’’ en référence à Rudolf Douala Manga Bell- a commémoré ce triste évènement ce lundi 8 août 2016. Malgré la forte averse, toutes les haltes ont été respectées. La cérémonie débute très tôt en matinée avec les rites traditionnels sur le site mythique de la pendaison du Roi Bell. Le gouverneur de la région du Littoral dépose une gerbe.

Ci-gît Rudolf Douala Manga Bell

Ci-gît Rudolf Douala Manga Bell.

«Crime contre l’humanité»

Les autorités religieuses, les Rois Sawa et autres autorités traditionnelles…mettent le cap au caveau des Rois Bell, puis à la stèle d’Adolf Ngosso Din pour le dépôt des gerbes. Plus d’un siècle s’est écoulé, la plaie reste encore béante. «Que ce crime déjà mémorable dans la nation soit considéré comme un crime contre l’humanité pour cet homme (Douala Manga Bell, ndlr) qui a été pendu innocemment», ponctue le pasteur Bodule Moukilo dans son prêche de circonstance. A bout de larmes, la sénatrice Din Bell, descendante du Roi Bell se satisfait néanmoins de ce que le président Paul Biya «avait élevé Rudolf Douala Manga Bell au rang de héro national.»

La force de l’injustice

Le Roi Antoine Bell se désole car l’histoire de ces nationalistes n’est pas bien connue, «c’est finalement l’histoire de quelques initiés alors qu’il s’agit de l’histoire du Cameroun. L’histoire de la pendaison de Rudolf Douala Manga Bell est l’histoire de l’injustice, de la force vis-à-vis des faibles. Une histoire qui nous rattrape parce que dans l’esprit de ceux qui peuvent encore s’en souvenir, il s’agissait d’un rebelle. Pourtant il s’agissait d’un Roi qui demandait l’application d’un traité, de la légalité. Lui qui voulait la légalité a fini rebelle. Ceux qui refusaient de reconnaître la légalité ont imposé la force et c’est resté dans la mémoire collective que la force prime sur la loi. C’est quelque chose d’important à enseigner à tous aujourd’hui.»

La stèle de Ngosso Din.

La stèle de Ngosso Din.

Les activités de la 102ème édition du Tet’ékombo, organisé par la chefferie supérieure du Canton Bell ont tourné autour du thème : «Rudolf Douala Manga Bell : Symbole de patriotisme, tradition et spiritualité». La notion de patriotisme ne date pas d’aujourd’hui, justifie Sa Majesté Jean Yves Bebe Douala Manga Bell pour qui Rudolf Bell est l’un des précurseurs du patriotisme. Les dignitaires Sawa, le ministère des Arts et de la Culture devraient songer à donner une dimension nationale à cette commémoration. Ngosso Din, Rudolf  Douala Manga Bell, n’appartiennent plus à la seule communauté Sawa, mais au Cameroun tout entier.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply