Aviation : La Camair-Co interdit de survoler le ciel européen

0

Pour justifier sa décision, la directrice de l’Autorité aéronautique camerounaise souligne que la compagnie camerounaise d’avoir soumis une documentation incomplète à l’Agence européenne pour la Sécurité de l’Aviation.

Camair-Co interdit de survoler le ciel européen, Lavoixdukoat

Plus de vol dans le ciel européen.

 Alors que le gouvernement camerounais s’est engagé à tout mettre en œuvre pour permettre à la compagnie aérienne nationale de reprendre son envol définitif, une décision de la Cameroon Civil Aviation Authority (Ccaa), l’Autorité aéronautique du Cameroun. Elle interdit à la compagnie aérienne Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) de voler désormais en direction de l’Europe. Cet organisme qui gère l’activité du transport aérien et de l’aviation civile en général au Cameroun a transmis une correspondance (dont la presse a eu copie) au directeur général de Camair-Co dans laquelle il lui signifie la décision et les motivations qui la fondent.

On y apprend que l’Autorité aéronautique du Cameroun a reçu et examiné les éléments du dossier envoyé par Camair-Co à l’Agence européenne pour la sécurité de l’aviation. Ces derniers seraient, à en croire l’agence, incomplets et exposent la compagnie à l’interdiction de desserte du continent européen. Pour Paule Assoumou koki, Directrice de l’Autorité aéronautique qui a signé le document, il s’agit d’une impréparation qui compromet non seulement les perspectives d’exploitation de Camair-Co en zone Europe, «mais également entame la crédibilité de l’ensemble de l’aviation civile camerounaise»].

Avant donc que la décision de l’agence européenne pour la sécurité de l’aviation ne soit connue, la directrice de l’Autorité aéronautique fait savoir au directeur de Camair-Co qu’elle a pris à titre conservatoire la décision de restreindre le certificat de transport aérien de la compagnie en excluant la zone Europe. Pour le directeur général de Camair-Co, Jean Paul Nana Sandjo, cette mesure est «inopportune, injustifiée et s’assimile à un abus d’autorité, Camair-co n’ayant enfreint aucune des lois et règles et autres textes qui régissent l’exercice de l’aviation civile au Cameroun. Quand bien même elle aurait été prise dans l’intérêt de la compagnie aérienne nationale, sera interprétée tant par l’opinion publique, par les passagers que par l’Union européenne elle-même, comme une sanction. Cela risque de créer un précédent et produire un effet contraire à celui qui était envisagé par la Ccaa», a-t-il déclaré dans une correspondance adressée au ministre des Transports, Edgard Alain Mebe Ngo’o.

Source : Lavoixdukoat avec JournalduCameroun.com

Share.

About Author

Leave A Reply