Crise à l’Université de Douala : Le Recteur verbalise le directeur de l’Enset

0

Il a ordonné au professeur Claude Bekolo de payer les primes du personnel d’appui en grève.

Université de Douala : La tempête n’est pas passée, Lavoixdukoat.com

Université de Douala

S’achève-t-on vers une sortie de crise à l’Université de Douala ? Dans un précédent article, nous rappelions que l’institution est secouée par la grève des agents de sécurité –virés puisque le contrat a été rompu de manière unilatérale par l’Université- et la grogne du personnel d’appui de l’Ecole normale supérieure d’Enseignement technique (Enset) de l’Université de Douala. Nous annoncions également une rencontre «obligatoire» convoquée par le Recteur Pr. François Xavier Etoa. Cette rencontre s’est tenue vendredi 15 juillet 2016 dans ses services. Autour de lui, le directeur de l’Enset Claude Bekolo, les membres du Syndicat national des personnels d’appui des universités du Cameroun (Synapuc)…, les meneurs de la grève du personnel d’appui par ailleurs leaders syndicaux au Synapuc, Bitomo Josiane, David Medjo Medjo, et Bama Guy Bertrand.

Le Recteur a exigé au Pr. Claude Bekolo de payer les droits statutaires technique et administratif du personnel, objet d’ailleurs de la grève. Selon l’échéancier indiqué, Claude Bekolo devra verser une première partie avant le départ en congé du personnel prévu en fin juillet. L’autre partie sera payée au retour des congés. Plusieurs voient en ces prescriptions du Recteur un désaveu du directeur. Lui qui affirmait dans une interview jeudi dernier à Lavoixdukoat : «Pour l’année académique 2014/2015, les prestations académiques sont payées dans l’exercice budgétaire 2016. Pendant que nous sommes en train de monter les dossiers de paiements pour l’année académique 2014/2015, certains agents ont commencé à réclamer leur paie immédiate et en totalité. Ce qui est impossible sur le plan budgétaire. Le budget n’est pas de l’argent stocké à un endroit précis.» Les primes que réclament les frondeurs sont «budgétisées au début de l’année par l’Université. Il y a des textes qui existent et qui régissent les montants de ces paiements par grade. Donc ce n’est pas l’aumône que réclament les camarades, comme veut faire croire le directeur», fulmine un participant à la réunion.

Pr. Claude Bekolo se prononce sur la grève du personnel d'appui de l'Enset, Lavoixdukoat.com

Pr Claude Bekolo

En tout cas, le directeur en a eu pour son grade. Accablé par les dénonciations des leaders syndicaux au Recteur, lâché par celui-ci, il n’a resté au directeur que ses larmes. Le Recteur n’a pas été épargné, surtout qu’il a lui-même lancé les hostilités, dès ses premiers mots. «Mes amis, il y a des erreurs qu’on ne fait pas. Il y a deux périodes où quelle que soit la revendication, on ne s’amuse pas : les examens et les inscriptions. Je lance la police sur vous.» Prenant la balle au bond, la vice-présidente du Synapuc Bitomo Josiane rétorque : «Dites-nous donc Monsieur de Recteur que c’est vous qui avez envoyé la police nous arrêter.» Se sentant coincé, François Xavier Etoa a bifurqué. Rappelons que pendant leur grève du 4 juillet dernier, Bitomo Josiane, David Medjo Medjo, et Bama Guy Bertrand avaient été arrêtés et conduits dans les services de renseignements généraux du Wouri. Pour la grogne des agents de sécurité et ménagères de l’institution, François Xavier Etoa a à peine effleuré la question. Il a indiqué au Synapuc qu’il va adresser son «au revoir aux agents lundi ou mardi».

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply