Diplomatie : Christine Robichon quitte le Cameroun

0

L’ambassadrice de France au Cameroun a saisi l’occasion de la célébration de la fête nationale française pour annoncer son départ.

Christine Robichon quitte le Cameroun, Lavoixdukoat.com

Christine Robichon

« C’est la troisième fois que j’ai le plaisir de célébrer le 14 juillet avec vous. C’est aussi la dernière car ma mission touche à sa fin ». Dans les jardins de la résidence de l’ambassadeur de France au Cameroun, Christine Robichon, chef de la mission diplomatique prononce son discours à l’occasion de la fête nationale française, jeudi 14 juillet à Yaoundé. Devant un parterre d’une centaine d’invités, dont de hautes personnalités camerounaises, du monde diplomatique accrédité à Yaoundé, des résidents français, mais aussi des citoyens camerounais venus communier en ce jour anniversaire qui célèbre entre, autre la prise de la Bastille, le discours de la diplomate a pris des allures d’au revoir :  «D’ici deux mois, je quitterai le Cameroun, a-t-elle annoncé, avec la satisfaction du travail accompli et l’envie d’y revenir, d’y revenir en voyageuse amie des Camerounais, anonyme, retraitée libre de toute obligation professionnelle et sans ce titre d’Excellence qui fait parfois barrière à des échanges d’égal à égal ».

Mais avant, la plénipotentiaire française a tenu à remercier « les innombrables Camerounais, dont beaucoup de femmes, qui dans les rues ou les supermarchés de Yaoundé, comme au cours de [mes]déplacements dans le pays, m’ont spontanément manifesté leur sympathie et prodigué des encouragements ». Des remerciements qui trouvent tout leur sens, non  seulement à cause de «la crise de la Rca et les violences de Boko Haram débordaient du côté camerounais des frontières », mais surtout au moment où « une campagne mensongère et négative à l’égard des Français se développait dans le pays ».




La première femme ambassadrice de France au Cameroun a en effet dû faire face à une exaspération du sentiment anti-français, dont la guerre contre Boko Haram est apparue comme l’un des catalyseurs. Pour autant, Christine Robichon garde un bon souvenir du pays, et des « nombreux soutiens venus de toutes les composantes de la société camerounaise », qui lui ont permis de relever le défi camerounais. « Je suis reconnaissante à mes interlocuteurs au sein du gouvernement de la classe politique et de la société civile de la confiance qu’ils m’ont accordée », a-t-elle déclarée.

Avant ces propos empreints de mélancolie, l’ambassadrice de France en fin de séjour a revisité la coopération bilatérale entre les deux pays, en insistant sur l’actualité de ces derniers mois en la matière : la  visite du chef de l’Etat français, et de membres du gouvernement de premier rang, ou encore de la signature du 3ième  C2D. Sans oublier la coopération militaire et technique, notamment dans la guerre contre Boko Haram. Selon des informations, Gilles Thibault, actuellement en poste au Burkina-Faso, est le futur chef de mission de France au Cameroun.

Ludovic AMARA

Share.

About Author

Leave A Reply