Cinéma : Narcisse Wandji rafle les prix au Ficod 2016

0

Le film de ce réalisateur vient de recevoir trois distinctions au Festival international du court métrage de Douala.

Le film de ce réalisateur vient de recevoir trois distinctions au Festival international du court métrage de Douala. Lavoixdukoat.com

Narcisse Wandji

Il a été la grande vedette de la soirée. Son nom s’entendait sur toutes les lèvres pendant la cérémonie de récompense des meilleurs acteurs et productions soumis au Festival international du court métrage de Douala. L’évènement qui s’est tenu ce 2 juillet 2016 à l’Institut français de Douala a été comme un couronnement pour Narcisse Wandji. Prix du meilleur décor, prix de la meilleure image et surtout le Grand prix. Tout ceci avec son court métrage Walls. Un film de 14 minutes avec un thème qui colle à l’actualité, l’opération Epervier. L’intrigue présente un haut cadre de l’administration arrêté pour détournement de fonds. Son avocat est son fils. Le dilemme est grand pour l’avocat vertueux qu’il est. Doit-il répondre aux exigences de son père et assurer sa défense vaille que vaille ou doit-il mettre en avant les valeurs de la justice, de la République ? «Il a fallu cinq mois de préparation et quatre jours pour le tournage à Yaoundé», raconte le réalisateur. A 34 ans, Narcisse Wandji n’est pas à sa première récompense par ses pairs. Pas question de dormir sur ses lauriers, encore moins maintenant. Il vise déjà l’international.

meilleur interprétation féminine au Ficod 2016. Lavoixdukoat.com

Cynthia Elisabeth,

Le prix du meilleur scénario est revenu au film Précieux de Guillaume Tambele. Le court métrage Taharuki de la Tanzanienne Msangi Omari a eu la distinction du meilleur son. Le meilleur montage est revenu au film Immersion du réalisateur Franck Olivier Ndema. Africa Dream de Gervais Djimeli est le meilleur documentaire. Le meilleur Court du monde est décerné à Skype Mare de l’Américain John Fritz Patrick. Pour la catégorie de la meilleure interprétation féminine, c’est Cyntia Elisabeth qui l’emporte avec son rôle dans Prémonition. «Je sors d’une maladie qui m’a beaucoup secouée. Ce prix me réjouit et me fait comprendre que je peux et je dois faire plus», commente cette passionnée du cinéma. Léopold Ouafo est le gagnant de la catégorie meilleur interprétation masculine, avec son rôle dans Cycle. Ce court métrage de Constantin Tchoua a d’ailleurs remporté la catégorie Mboa (film fait au Cameroun par un camerounais résidant au Cameroun). «C’est un film qui montre qu’il ne faut pas être défaitiste. Il raconte l’histoire trouble d’une femme qui est répudiée parce qu’elle n’a pas pu enfanter après dix ans de mariage. Elle donnera naissance par la suite à des triplés », a indiqué Constantin Tchoua.

Ciné Scolaire

«Le film camerounais a évolué, sans flatterie. Les résultats de ce soir dévoilent les meilleurs», a rassuré le président du jury et président national du Cameroon film industry, Otia Vitalis. Délégué régional du ministère des Arts et de la Culture, Michel Edouard Ndoye Messi a souligné que «l’état de lieu du cinéma camerounais est plutôt prometteur, pour ne pas dire reluisant.» C’est trop dire quand même. Beaucoup reste encore à faire. La formation est un grand pas. Le directeur général du Ficod l’a compris. Michel Kuate a annoncé le lancement en septembre du projet Ciné Scolaire. Il s’agira d’apprendre les rudiments du cinéma aux élèves des collèges de Douala, pour un début. Une phase pilote a été réalisée dans dix collèges de la ville et elle a été prometteuse. «Nous voulons former la relève, les futurs acteurs, cinéastes, les futurs producteurs», a confié Michel Kuate. L’initiative est tout à l’honneur du développement du 7ème art au Cameroun. Les rideaux sont tombés sur le Ficod 2016. Rendez-vous à la 10ème édition.

Narcisse Wandji et Guillaume Tambele

Narcisse Wandji et Guillaume Tambele

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply