Huile de palme : Des clés pour booster la production

0

Les chercheurs proposent le croisement de trois variétés de palmier à huile.

Palmier à huile.

Palmier à huile.

Ingrédient quasi-indispensable dans la cuisine camerounaise, l’huile de palme occupe au quotidien une place de choix dans le panier de la ménagère. Cependant, on assiste bien souvent à sa pénurie sur le marché. Toutes choses qui occasionnent la fluctuation incessante  des prix. Fort de cette réalité, les chercheurs du Centre Spécialisé de Recherche  sur le Palmier à Huile (Cerepah) ont tenu lors des journées pharmaceutiques industrielles des 28 au 29 mai 2016 à l’Université de Douala, à s’appesantir sur leurs missions. A savoir, mener des recherches pour booster en termes de quantité et de qualité, la production du palmier à huile. Plante productrice des noix de palme fruit à partir duquel est extraite l’huile de palme.




A en croire Godswill Ntsomboh chercheur au Cerepah, l’aspect quantitatif des recherches menées par le centre a pour but d’améliorer la quantité d’huile qu’une palmeraie peut produire pendant son développement. Et pour ce faire, «nous opérons des croisements  entre le Picefera, le Dura et le Tenera qui sont les trois  variétés de palmier à huile qui existent», explique-t-il. Un procédé qui permet dans le même temps aux chercheurs du centre, de tenir l’autre  versant de leur promesse qui, est celle de la qualité de l’huile. «Cette méthode nous permet non  seulement de rentabiliser sur le plan qualitatif mais aussi de produire une huile de bonne qualité » ajoute Godswill Ntsomboh. Avant de préciser que «ce ne sont pas toutes les huiles qui se trouvent sur le marché qui sont de bonne qualité. Une huile de bonne qualité ne doit normalement  pas avoir deux couleurs et encore moins  un fond  rouge et le blanc».

Si la qualité de la semence du palmier à huile  est en grande partie à  l’origine de la faible production et de la mauvaise qualité des huiles de palme qu’on retrouve sur les étals, les chercheurs sont unanimes sur le fait que les méthodes d’extractions peuvent également être mises en cause. A cet effet, ils exhortent tous ceux qui veulent se lancer  dans la filière, à se rendre dans les centres spécialisés pour bénéficier du savoir-faire.

Félicité Fossi

 

Share.

About Author

Comments are closed.