Cameroun/Nigéria : Vers une densification des échanges commerciaux

0

Pour sa visite en terre nigériane les 3 et 4 mai 2016, Paul Biya a signé des accords aux fins de renforcer la coopération économique entre les deux Etats.

Buhari et Paul Biya au Palais d'Etoudi, en 2015.

Buhari et Paul Biya au Palais d’Etoudi, en 2015.

De sources officielles, on parle de deux accords qu’ont paraphés le Cameroun et le Nigéria,  et qui viennent s’ajouter aux nombreux autres existant entre ces pays frère et amis. Des statistiques récentes montrent que ces dernières années, le Nigeria, première économie du continent, s’est situé au deuxième rang des fournisseurs du Cameroun, et au quatorzième rang des clients de ce  pays. En 2013 par exemple, les exportations du Nigeria en direction du Cameroun se sont estimées à 452,18 milliard de francs Cfa, tandis que les exportations du Cameroun vers le Nigeria culminaient à hauteur de 39,531 milliards Fcfa. La structure des échanges commerciaux entre les deux Etats indique que le Cameroun achète au Nigeria, principalement des produits pétroliers, des lubrifiants, des matériaux de construction, des produits cosmétiques, des engrais, des oranges, des appareils électroménagers, des articles de ménage et des tissus pagnes. La présence nigériane dans l’économie camerounaise est également significative. En 2010, 4% des entreprises recensées au Cameroun, appartenaient en effet à des ressortissants nigérians, soit un peu plus de 3000 unités déployées sur le terrain du commerce en détail et en gros. Mais aussi dans les secteurs de l’industrie lourde tels que la métallurgie et le Btp.

De l’autre côté, le Nigeria achète en général au Cameroun des produits alimentaires, du bétail, des huiles végétales, des produits de l’industrie, de l’aluminium et des détergents. Afin de renforcer ces courants d’échanges, les deux pays ont signé le 11 avril 2014, un accord qui élargit la gamme des produits commercialisables, et crée des conditions favorables à l’amélioration du commerce transfrontalier. Rappelons que le marché nigérian reste fort de près de 190 millions de consommateurs. Et surfant sur l’idée de pénétrer ce marché, le Gouvernement camerounais y a entrepris depuis 2009, des activités de prospection économique et commerciale, qui aujourd’hui, commencent à porter des fruits. On note ainsi une tendance haussière du volume des exportations vers ce pays. Par ailleurs, le Cameroun et le Nigeria ont mis en place une instance diplomatique statutaire, dénommée la Grande commission mixte de coopération, dans le but d’optimiser la coordination de leurs relations dans des domaines aussi variés que la sécurité, l’économie, le commerce, les affaires consulaires, la justice, la recherche scientifique et la culture.

Projets structurants

C’est dans le cadre de la Grande commission mixte de coopération que se sont inscrites d’une part, l’organisation des Journées économiques et commerciales du Cameroun au Nigeria qui se sont tenues à Calabar en 2009, à Kano et Port-Harcourt en 2010 et à Lagos en 2011. Et d’autre part, la participation annuelle du Cameroun aux foires commerciales au Nigeria, telles que le «Lagos International Trade Fair» ou encore le «African Arts and Crafts Expo», pour ne citer que ceux-là. Dans le même ordre d’idée, les Journées économiques et commerciales du Nigeria au Cameroun se sont tenues en février 2009 à Douala. En outre, le Nigeria a pris part à ce jour, à toutes les éditions du Salon international de l’artisanat du Cameroun, qui se sont tenues depuis la naissance de cet événement.

Les secteurs des infrastructures et de l’énergie ne sont pas en reste, dans ce vaste champ de la coopération économique entre le Cameroun et le Nigeria. On peut citer un ensemble de projets structurants que les deux États se sont engagés à réaliser. Des exemples, le projet de construction de l’axe routier Kousséri-Maltam-Fotokol ; le projet de construction de la route transfrontalière reliant Bamenda au Cameroun, à Enugu au Nigeria, et dont les travaux ont démarré le 21 juin 2010; le projet d’interconnexion électrique en vue du transfert de l’énergie du Cameroun vers le Nigeria, finalisé au cours de la 5ème session de la Grande Commission Mixte de Coopération qui s’est tenue en 2010 à Abuja, et dont l’Accord a été signé le 18 février 2011 à Yaoundé; le projet de construction d’un pont sur la Cross River; le projet de construction d’un pont sur le fleuve Mayo-Tiel dans la Région du Nord Cameroun, frontalière de l’État fédéré de l’Adamawa au Nigeria, dont le Mémorandum d’Entente et les termes de référence y relatifs sont en cours de négociation.

A.K.

Share.

About Author

Leave A Reply