Elecam : Paul Biya nomme deux préfets retraités au Conseil électoral

0

Le président de la République constate enfin la vacance de Monseigneur Watio, démissionnaire, et d’Abdoulaye Babale nommé au poste de Directeur général des élections.

Biya

Enow Abrams Egbe, et Haman Dahirou sont les deux nouveaux du Conseil électoral d’Elections Cameroon (Elecam), l’organisme chargé de l’organisation et de la gestion des scrutins au Cameroun. Le texte de décret est du chef de l’Etat, rendu public jeudi en fin de journée. Enow Abrams Egbe est un administrateur civil principal,  ancien gouverneur de la province du Sud, et de la région de l’Adamaoua, il était depuis octobre 2012, inspecteur général chargé des questions électorales au ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. De son coté, Haman Dahirou, lui aussi administrateur civil principal, inspecteur général des services régionaux de l’Ouest et ancien préfet du Haut-Nkam. Ces nominations viennent mettre fin à la vacance provoquée par la nomination l’année dernière, d’Abdoulaye  Babale, à la tête de la direction générale d’Elecam, l’organe technique du gestionnaire des élections. Mais aussi celle de Monseigneur Dieudonné Watio, quasi démissionnaire.

Trois niveaux de mandats

Le Conseil électoral compte 18 membres, dont un président et un vice-président tous élus pour un mandat de quatre ans. Seulement le temps mis par le président de la République pour remplacer des membres a fini par créer trois niveaux de mandats. Ainsi, pour certains membres, le mandat arrive à terme cette année, pour d’autre en 2019, et pour d’autres encore en 2010. Ce qui, pour certains observateurs, met à mal le caractère indépendant tant vanté par le pouvoir de cette institution. Depuis quelques années, Monseigneur Dieudonné Watio a fait remonté à la présidence, son désir de se voir décharger de sa responsabilité de membre du Conseil, mais Etoudi était resté sourd. Ce qui avait amené le prélat à déserté son poste. Quand à Abdoulaye Babale, sa nomination à la direction générale avait mis fin à l’intimité qui existait entre Fonkam Samuel Azu’u, le président du Conseil électoral, et Mohaman Sani Tanimou, l’ancien Dg.

Ludovic AMARA

Share.

About Author

Leave A Reply