Diplomatie : Ce que Samantha Power et Paul Biya se sont dits

0

Reçue en audience cet après-midi au palais de l’unité par le chef de l’Etat, l’ambassadrice a évoqué au cours des échanges le renforcement de la coopération entre le Cameroun et les Etats-Unis.

Samanta Power et Paul Biya.

Samanta Power et Paul Biya.

L’ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique aux Nations-Unies, Samantha Power, a été reçue en audience par le chef de l’Etat au Palais de l’unité, dans l’après-midi de mardi 19 avril 2016. Pendant plus de deux heures, le président de la République et la diplomate américaine ont passé en revue l’état de la coopération entre les deux pays, ainsi que d’autres sujets d’intérêt commun au plan international. S’exprimant devant la presse au terme de ce long entretien, Samantha Power a indiqué que les échanges ont d’abord porté sur le renforcement de la coopération bilatérale. « Je suis accompagnée d’une délégation de treize personnalités parmi lesquelles des représentants de l’armée, du département d’Etat et de l’Agence américaine pour le développement international. Dans tous ces domaines, nous avons fait d’énormes progrès dans le sens du renforcement de nos relations », a indiqué Mme Power.
Ensuite, l’Ambassadrice américaine a affirmé que les discussions ont porté, bien évidemment, sur la menace Boko Haram. « Nous sommes tombés d’accord que la réponse militaire seule ne suffira pas à éradiquer à long terme Boko Haram. Nous avons besoin d’investir ensemble, en partenariat, y compris avec les autres Etats de la région, dans le développement économique des zones affectées tout en poursuivant la lutte contre Boko Haram et en respectant les droits humains», a-t-elle relevé. L’autre sujet de discussion a porté sur le rôle de la société civile dans le processus de développement. «Le Cameroun, a-t-elle observé, a une société civile dynamique avec une offre diversifiée», ajoutant que «plus les canaux de communication» entre le gouvernement et ces nombreuses organisations de la société civile existent, mieux cela vaut le développement du pays. Selon Mme Power, «le président a été très ouvert à ce message
Changement climatique
Enfin, le dernier sujet abordé entre le chef de l’Etat et la diplomate américaine a porté sur les changements climatiques. Samantha Power, qui s’est rendue la veille dans la région de l’Extrême-Nord, a pu mesurer l’étendue de ce phénomène. Elle a rappelé que la cérémonie de signature de l’accord de Paris sur la lutte contre les changements climatiques est prévue dans deux jours au siège des Nations Unies à New York. «Le président a dépêché à New York son ministre des Relations extérieures pour signer au nom du Cameroun ; le secrétaire d’Etat John Kerry fera de même pour les Etats-Unis», a-t-elle laissé entendre. Poursuivant son propos, la diplomate américaine a relevé que «nous sommes convenus que chacun doit travailler énergiquement pour que cet accord entre en vigueur ; j’espère d’ici la fin de l’année 2016», avant de conclure : «L’humanité attend que cet accord soit appliqué le plus tôt possible.»
C.D.

Share.

About Author

Leave A Reply